Lucy Arbell, Voix d’ombres et de lumière

La période faste de Jules Massenet à l’opéra est surtout marquée par la période où sa muse était Sibyl Sanderson pour qui il composa par exemple Thaïs ou Esclarmonde et qui triompha dans le rôle de Manon. Mais la dernière grande muse du compositeur stéphanois est Lucy Arbell, chanteuse moins connue et pour qui il composa de superbes rôles mais malheureusement dans des opéras qui n’ont pas eu la triomphe d’autres partitions, ou alors qui ont sombré dans l’oubli. Si l’on ajoute à cela les déboires juridiques après la mort du compositeur et les rumeurs peu flatteuses qui lui prêtaient une liaison avec le compositeur alors au crépuscule de sa vie, ce portrait est alors peu flatteur. Lucy Arbell est donc un nom, dont on ne connait au final que peu la voix tant les compositions qui lui ont été offertes ont été enregistrées rarement alors que fort bizarrement nous n’avons conservé aucun enregistrement de cette chanteuse alors particulièrement connue ! Aussi, ce livre d’Hervé Oléon dévoile un personnage peu connu qui eut un rôle si important dans l’art et la vie de Jules Massenet. Continuer…

Die Frau Ohne Schatten, Böhm 1955 : tout simplement légendaire!

FROSCH_55Il est commun de parler pour certains enregistrements de disques légendaires ou mythiques… mais s’il en est bien un qui mérite ces qualificatifs, c’est l’enregistrement studio de Die Frau Ohne Schatten de 1955 pour DECCA dirigé par Karl Böhm. Non seulement il est d’une qualité admirable, mais les circonstances de son enregistrement, sa place dans la discographie de l’œuvre, sa rareté et son témoignage d’une époque ajoutent encore à l’aura qui le pare. Bien sûr, d’autres enregistrements de cet opéra magique de Richard Strauss sont reconnu et admirés, avec bien sûr d’autres captations dirigées par Böhm (en 1977 par exemple), Karajan ou Solti. Mais voilà… peuvent-elles rivaliser d’un point de vue historique ? Sans parler de la qualité qui est somme-toute souvent relatif en fonction des préférences de chacun… quelle autre enregistrement d’opéra a inspiré une mise en scène de ce même opéra par exemple ? Bien peu… Cette version est certes affligée de coupures, mais pour l’époque, la partition est plutôt bien conservée si l’on compare à certains enregistrements postérieurs ! Continuer…

Massenet aujourd’hui : Héritage et postérité

Masenet_heritage_posteritePar l’entremise de la Biennale Jules Massenet qui se tient à Saint-Étienne, bon nombre d’œuvres du compositeur ont été remises sur le devant de la scène, au moins temporairement et souvent le temps d’en conserver une trace par un disque. Les 25 et 26 octobre 2012, un colloque a vu se présenter des amateurs, des chercheurs, des compositeurs pour analyser un ce qu’était la production de Jules Massenet, son héritage dans les générations qui ont suivi… et aussi chercher à savoir comment Massenet était représenté et pourquoi il a été dénigré durant de longues années. La parution des actes de ce colloque ne donne bien sûr pas toutes les informations qu’on pourrait attendre. Il ne faut pas chercher une biographie mais bien des détails sur sa vie, sur ses œuvres ou sa pédagogie. Pas d’étude exhaustive donc. Mais ce livre n’en est pas moins passionnant puisqu’au travers d’articles souvent très abordables et bien écrits, on découvre l’avis de ses contemporains sur le compositeur et aussi celui de grandes figures modernes. Continuer…

Blake et Mortimer : Le Bâton de Plutarque

couverture_baton_plutarqueEn 1977 sortait le dernier album des aventures de Blake et Mortimer de la main d’Edgar P. Jacobs. Ce premier volumes des Trois formules du Professeur Sato restera sans suite pendant treize ans, alors que Jacobs mourrait en 1987. C’est donc en 1990 que nous revenait grâce au dessin de Bod de Moor nos deux aventuriers anglais. Et c’était les débuts de la renaissance de la série puisqu’à partir de 1996, plusieurs équipes scénariste/dessinateur vont s’appliquer à faire revivre la légende au travers de différentes aventures inspirées de Jacobs. Toutes ne sont pas égales, mais on sent chez tous cet amour de l’œuvre jacobsienne et une volonté de prolonger son travail dans les meilleures conditions. Avec Le Bâton de Plutarque, Yves Sente et André Juillard signent leur cinquième album. Continuer…

Akhenaton, par Dimitri Laboury

akhenaton-labouryAu milieu des grands noms de pharaons que sont Ramsès II, Djézer ou Cléopâtre, se trouve un nom qui a fait rêver et fantasmer beaucoup de monde : Akhenaton. Comment un seul homme peut avoir bouleversé à lui seul la grande structure pharaonique ? On a entendu beaucoup de choses sur lui, certains y voyant un précurseur du christianisme, d’autre un mystique forcené, d’autre un homme souffreteux… Beaucoup d’interprétations qui ont évolué au fur et à mesure de la découverte des documents datant de son règne, souvent pour se coller à l’époque : dans les années soixante on a même été jusqu’à voir en Akhenaton un baba-cool avant l’heure ! Avec ce livre, Dimitri Laboury a écrit une « biographie archéologique » selon ses termes, s’appuyant sur les différents témoignages existant et essayant d’être le plus objectif possible. Il en résulte un livre qui peut être un peu frustrant car il enlève toute la légende pour nous montrer des faits avant tout, mais la démarche est passionnante et nous révèle un pharaon hérétique loin du portrait habituellement montré. Continuer…