Dans les Jardins de William Christie 2017 : An English Garden

Comme chaque année, William Christie ouvre son domaine aux amoureux des jardins et de la musique baroque. Comme chaque année l’on peut admirer les beautés des nouvelles plantations mais aussi écouter les nouvelles découvertes du chef d’orchestre. Car dans ce lieu, c’est le mélange entre musique et horticulture qui devient magique, ces cadres magnifiques et intimes pour de superbes moments de musique en petit comité. Pour cette sixième édition, ce sont encore des musiciens chevronnés qui côtoient de jeunes étudiants de New-York… des membres historiques des Arts Florissants qui regardent d’un œil bienveillant la future génération de musiciens ou de chanteurs. Et comme toujours l’ambiance est clame et bienveillante, chacun des artistes étant là pour se faire plaisir en même temps qu’éblouir les oreilles du public qui vient ici dans le respect non seulement des lieux, mais aussi du maître des lieux qui sait imposer une certaine discipline paternaliste. Encore un beau voyage au pays du baroque… parfois originale mais toujours d’une grande qualité artistique ! Continuer…

Crebassa et Quintans : Baroque italien sacré!

Marianne Crebassa - Ana Quintans

Marianne Crebassa – Ana Quintans

Deux œuvres très connues et deux jeunes chanteuses (la soprano Ana Quintans et la mezzo Marianne Crebassa) très talentueuses, voici l’affiche de la soirée Salle Gaveau ! On ne présente plus le Stabat Mater de Pergolesi bien sûr, mais le rendu est toujours impressionnant par la variété des accents. Le Motet de Vivaldi se montre beaucoup plus extraverti dans la vocalise et les effets, mais le festival vocal donne vraiment vie à un sentiment de fureur. Enfin, découverte d’un certain Ferrandini pour une cantate sacrée qui tranche beaucoup par le style avec les deux contemporains. Avec un petit ensemble très engagé, les partitions prennent vie et donnent un cadre très virtuose aux deux chanteuses rassemblées. Continuer…

Lumineux Requiem de Campra

requiem_campra_schneebeliCompositeur de ce qu’on appelle la deuxième école baroque française, André Campra est un nom rarement prononcé quand on parle du baroque français. Placé par la chronologie entre Lully et Rameau, il reste dans l’ombre de ces deux géants. Et pourtant, sa carrière musicale aura été riche de succès et témoigne d’une grande inventivité musicale. De succès en déroutes, le compositeur né à Aix visitera Arles, Toulouse, Paris, Marseille et Versailles du fait de son métier de compositeur : à chaque fois un poste l’attend… et il en démissionne pour tenter une nouvelle aventure. C’est pendant son passage à Versailles, alors qu’il est Sous-maître de la Chapelle Royale, qu’il va composer l’une de ses œuvres les plus connues : sa Messe de Requiem. Continuer…